Les incertitudes de mesure

par | Juil 16, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Pour un décideur, il est nécessaire de s’appuyer sur des données concrètes et fiables afin de prendre la meilleure décision et au bon moment. La science est une excellente aide dans ce cas dans le sens où les calculs, correctement effectués, ne trompent pas. Il est donc nécessaire de comprendre certaines variables afin que la prise de décision soit basée sur l’information qui sera la plus adéquate avec la réalité du terrain et d’une meilleure efficacité. Pour cela, le meilleur moyen est d’utiliser les incertitudes.

 

L’incertitude de mesure, quésako? 

 

Toute mesure, quelle qu’elle soit, est accompagnée d’une erreur plus ou moins grande, commise vis-à-vis de la valeur vraie de la mesurande. Pour estimer l’erreur commise, on fait appel au concept d’incertitudes de mesure. Cela permet de définir un intervalle de confiance dans lequel on a un certain pourcentage de chance de trouver la valeur vraie du mesurande. C’est une manière de quantifier la fiabilité d’un mesurage, le crédit que l’on peut apporter à l’information fournie.

 

Comment s’y prendre pour évaluer l’incertitude d’une chaîne de mesures ?

 

Afin d’évaluer les incertitudes d’une chaîne de mesure, il faut d’abord identifier les sources d’incertitudes possibles. Le mieux est d’être exhaustif.

 

« Prenons l’exemple d’une mesure de débit à l’aide d’un capteur de hauteur d’eau et d’une loi de transformation à hauteur d’eau-débit (Q = f(h)).

 

Les sources d’incertitudes de cette chaîne métrologique sont les suivantes :

 

·       L’incertitude du capteur (Incluses : la position de l’angle de tir, la représentativité de l’échantillon capté, transformation du signal)

 

·       L’incertitude d’étalonnage du capteur (Incluse de l’étalon utilisé et de l’utilisation de l’étalon)

 

·       L’incertitude liée aux grandeurs d’influences (Température ou pression selon les technologies de capteur utilisées)

 

·       L’incertitude de la loi de transformation (Incertitudes de méthode, représentativité des points utilisés pour construire la loi, justesse et fidélité de ces points, etc). »

Quels types d’erreurs peuvent être induits?

Toutes ces sources d’incertitudes peuvent induire deux types d’erreurs : les erreurs aléatoires & les erreurs systématiques.

 

Pour avancer dans la définition des incertitudes de notre chaîne de mesure, il est impératif de corriger toutes sources d’erreurs systématiques.

 

« Dans notre exemple, cela inclut :

·       Les erreurs d’implantation du capteur (Position, angle de tir, représentativité de la mesure)

·       Les incertitudes d’utilisation de l’étalon ou de la méthode d’étalonnage (Qui induit un offset)

·       La justesse de la loi Q = f(h) utilisée pour répondre aux questions : Est-elle représentative de la réalité ? Est-ce que les points qui ont servi à l’établir étaient justes et fidèles ? » 

 

En supposant que toutes les sources d’erreurs systématiques, elles sont neutralisées. Cela signifie que si on répète une infinité de fois notre mesure, la moyenne de toutes les mesures sera la valeur vraie du mesurande.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *